7 LEVIERS POUR OPTIMISER LA RENTABILITE DE VOTRE LOCATION

Bonnes pratiques
La location saisonnière, on le sait, peut devenir très rentable. A condition d’être bien gérée ! Statut et régime fiscal, tarifs, visibilité, calendrier, classement et offre… sont autant de leviers sur lesquels vous pouvez agir pour améliorer votre rendement. À vous de trouver parmi ces 7 conseils celui ou ceux qui peuvent vous amener à battre vos propres records !

Bien calculer la rentabilité de votre location

Avant toute chose, il est important de bien calculer le rendement potentiel de votre location. Vous aurez ainsi une meilleure visibilité et pourrez envisager des pistes d’optimisation.
Pour évaluer la rentabilité nette, vous devez soustraire votre investissement, vos frais de gestion et vos charges : les taxes, l’entretien, vos travaux d’aménagement et l’achat d’équipement (meubles, électro-ménager, linge de maison, par exemple)… En moyenne, le taux de rentabilité net d’une location saisonnière oscille entre 4 et 10%.
Vous y êtes ? Maintenant, il ne vous reste plus qu’à regarder les différentes possibilités qui s’offrent à vous pour améliorer ce taux de rentabilité.

Quel statut et quel régime fiscal sont les plus intéressants ?

Fiscalement, la location meublée est avantageuse à plus d’un titre. Mais vous devez vous pencher sérieusement sur le statut et le régime que vous choisirez.

Professionnel ou pas, réel ou micro ? Il existe différents statuts et régimes pour la location de courte durée, et ceux-ci dépendent de vos objectifs, de vos revenus, de votre patrimoine… bref, d’un grand nombre d’éléments !

Reste qu’en règle générale, le statut le plus intéressant est souvent la location meublée non-professionnelle (LMNP) au régime réel simplifié. C’est d’ailleurs le plus fréquent. À condition, encore, de rentrer dans ces critères. Pour en savoir plus, lisez notre article « Quel régime fiscal adopter pour déclarer vos revenus ».

Une bonne stratégie tarifaire

Facteur déterminant pour les vacanciers, le prix d’une location, c’est le nerf de la guerre. Mais ce n’est pas le plus facile à fixer… Vous devrez rester compétitif, tout en restant rentable. Être à l’écoute du marché en observant ce qui se pratique dans votre région est un préalable. Selon cette étude, vous déterminerez comment se positionne votre logement et si vous pouvez augmenter vos prix : quels atouts – ou pas – pouvez-vous mettre en avant et qui justifierait un prix plus élevé ?
Vous devez rester agile et faire fluctuer vos tarifs en fonction de la saison, de l’attractivité de votre région – qui peut aussi changer en fonction des modes ! Sans oublier votre calendrier de réservation. Il vous reste des disponibilités, à un mois de la saison ? rien ne vous empêche de pratiquer des promotions.
Enfin, vous pouvez faire évoluer votre base tarifaire en fonction de vos aménagements. Si vous faites des travaux de rénovation, par exemple, et que votre logement a pris de la valeur, vous pouvez augmenter vos prix en le faisant valoir.
Enfin, pensez à la durée de votre location. Au jour, à la semaine, au mois, la rentabilité ne sera pas la même. Généralement, c’est la location à la semaine qui offre le meilleur rapport durée/tarifs de location.

Remplir les saisons creuses et optimiser les saisons hautes

Quelle que soit la situation géographique de votre location, elle sera soumise à des périodes plus ou moins creuses. Pour y faire face, il est important de bien les connaître. Vacances scolaires, spécificités de la région (mer ou montagne, par exemple) seront à prendre en compte.
Vous avez identifié les saisons les plus favorables, dites « hautes » ? Il s’agit alors pour vous de ne pas les rater ! Remplissez votre calendrier de réservation au maximum en concentrant vos efforts sur votre visibilité Internet, vos annonces, vos tarifs… bref, tout ce qui peut faire augmenter vos chances de louer. Pensez également à optimiser vos capacités d’accueil : un lit d’appoint, un canapé convertible peuvent vous permettre de recevoir plus de locataires.
Vos réservations en période dites « basses » ne seront alors que du bonus. Là, vous devrez viser une clientèle différente : seniors, groupes d’amis sans enfants, tourisme d’affaires… et valoriserez alors les atouts de votre logement susceptibles de les séduire – ou encore ceux de la région, en vous inspirant de son actualité, comme les festivals ou les salons. Pensez aussi à ajuster vos annonces, les durées de location – avec une offre week-end, par exemple… et vos prix !

Améliorer sa visibilité sur Internet 

Aujourd’hui, c’est sur Internet que les touristes préparent leurs prochaines vacances. Il est donc essentiel d’assurer une présence digitale à votre location. Les plateformes de location sont en ce sens incontournables.
Pour augmenter encore votre visibilité, l’idéal est de se créer son propre site qui mettra en avant votre logement et ses propres pages sur les réseaux sociaux – en particulier Facebook. Pensez au référencement !
Regardez si vous pouvez améliorer votre annonce – titre, photos, descriptif ? N’hésitez pas à la changer selon les saisons et l’actualité.
Enfin, la présence sur Internet peut être décuplée grâce à la recommandation. Alors, faites parler de vous ! Favorisez les commentaires, faites-vous connaître des blogueurs, des sites touristiques de votre région, des communautés de loueurs…

Obtenir un classement Meublé de tourisme

En classant votre location Meublé de tourisme vous bénéficierez d’avantages de deux ordres. Commerciaux, d’abord, car ce label est pour les vacanciers une véritable caution de qualité et de sérieux. Grâce à ce classement, vous pourrez en outre bénéficier de services tels qu’une recommandation par les offices de Tourisme, ou même accepter les chèques vacances.
Fiscaux, ensuite, puisqu’en tant que Meublé de tourisme, vous aurez droit à un abattement non négligeable : 71% !

Enrichir votre offre

Pour finir, pensez aux améliorations que vous pourriez apporter à votre offre elle-même. Augmenter les petites attentions que vous portez à vos locataires s’avère toujours payant, ne serait-ce qu’en favorisant les commentaires élogieux et la fidélisation. Mais il peut s’agir aussi d’enrichir ses services : construire une piscine, conclure des partenariats avec des restaurants du coin, ajouter un équipement qui fera la différence, ou même rénover le logement pour gagner encore en standing… tout cela, et d’autres encore, peuvent être envisagés. Pensez également à élargir votre cible en vous adressant à des populations spécifiques, comme les handicapés, par exemple, en rendant plus accessible votre logement.

 

Cette liste est loin d’être exhaustive. Et en restant connecté à MaLocationSaisonnière, vous découvrirez encore d’autres moyens et conseils pour vous aider à augmenter votre performance. Mais les cartes sont entre vos mains et c’est avec une gestion dynamique et agile que vous pourrez réellement agir sur votre rendement.

 

En résumé

Bien choisir son statut et son régime fiscal vous permettra d’optimiser vos abattements et votre imposition.

Ajustez vos prix en fonction de votre concurrence, de l’attractivité de la région, de votre offre et de la saison mais aussi du contexte.

Pensez à votre visibilité sur Internet : plateforme de location, site, réseaux sociaux, blogs… et faites parler de vous.

Améliorez votre offre en apportant de nouveaux services, de nouvelles attentions, et en l’élargissant à d’autres cibles.

206
15
21 commentaires
Laisser un commentaire
  • l
    laurent
    15 mars 2018 à 16 h 56 min

    Merci pour votre article.

  • a
    ayrinhac
    18 mars 2018 à 18 h 17 min

    article trés intéressant

  • C
    Cathy
    18 mars 2018 à 19 h 02 min

    Je demande toujours à mes locataires de laisser un commentaire sur le site, ils me répondent oui mais ne le font pas. Comment faire?

  • Y
    Yves
    18 mars 2018 à 19 h 08 min

    Votre article est intéressant…
    il serait cependant judicieux d’être plus concret en expliquant exactement avec un exemple comment défiscaliser !
    Pour ma part, avec mon site perso http://www.locationtouristique.fr marque déposée à l’INPI et de belles photos + ma labellisation 3*** qui me permet d’avoir un abattement de 70 % sur les revenus perçus. A part cela je ne vois pas qu’est-ce que je pourrai déduire d’autres … à vous de me le dire ! Merci Bien à vous

  • M
    MARC
    18 mars 2018 à 19 h 40 min

    Bravo.
    Merci pour votre très bon article.

  • S
    Sagnet
    18 mars 2018 à 21 h 03 min

    Bien j’ai lu en détail Merci

  • M
    MERSSEMAN
    18 mars 2018 à 23 h 04 min

    article intéressant
    Merci

  • b
    begue
    19 mars 2018 à 4 h 54 min

    Trés bien l’article, j’adhère, merci.

  • M
    MAÏQUES
    19 mars 2018 à 7 h 55 min

    Bonjour,
    Qui pourrait m’expliquer les démarches à effectuer pour obtenir le classement en meublé de tourisme?
    Merci

  • S
    Seloger
    19 mars 2018 à 9 h 49 min

    Bonjour Maïques, je vous invite à consulter l’article suivant pour en savoir plus sur le sujet : Le classement en meublé de tourisme : comment et pourquoi ?

  • l
    lydie.rumeau
    19 mars 2018 à 9 h 14 min

    Article très intéressant . Merci

  • G
    Guillou
    19 mars 2018 à 9 h 33 min

    Merci de ces conseils toujours les bienvenus.

  • B
    BERDAA
    19 mars 2018 à 11 h 11 min

    Très bon conseils.Merci
    Pouvez-vous me dire comment fait-on pour obtenir le classement meublé de tourisme

  • F
    Fossé Martine
    20 mars 2018 à 8 h 52 min

    Faire des promos de dernières minutes est très dangereux, c’est habituer les clients à attendre le dernier moment pour réserver …
    Il ne faut jamais scier l’arbre sur lequel on est assis !!!!

  • s
    second
    20 mars 2018 à 10 h 00 min

    merci pour ces conseils

  • p
    plusse
    20 mars 2018 à 11 h 36 min

    Vos articles sont très intéressants.
    Question: à quel organisme dois-je m’adresser pour faire classer ma location en « meublé de tourisme »?
    Cordialement,
    Richard Plusse

  • S
    Seloger
    28 mars 2018 à 14 h 35 min

    Bonjour Richard, nous vous invitons à consulter la page du site du service public sur les meublés de tourisme : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R32445

  • L
    Landreau
    23 mars 2018 à 11 h 56 min

    Merci de vos précisions j’ai peut être à améliorer.

  • d
    dominique
    2 avril 2018 à 20 h 31 min

    votre document cerne bien les différentes situations .

  • c
    colette
    3 avril 2018 à 21 h 32 min

    je suis bien classé 2 étoiles cela ne m’apporte pas plus de clients

  • m
    marie paule
    10 avril 2018 à 18 h 17 min

    Très intéressant, merci beaucoup. Mais je n’ai pas de demandes de réservation via votre site !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *