CORONAVIRUS : QUELLES SONT LES AIDES FINANCIÈRES QUE VOUS POUVEZ DEMANDER ?

Bonnes pratiques
En tant que propriétaire bailleur de locations saisonnières, vous faites partie des citoyens et professionnels lésés quant à la crise du Coronavirus. Pour vous aider dans cette période difficile, l’État a mis en place différentes aides auxquelles vous pouvez prétendre.

Le fonds de solidarité : une aide à hauteur de 1 500 €

Quel que soit le statut sous lequel vous louez votre ou vos location(s) saisonnière(s), LMP (Loueur Meublé Professionnel) ou LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel), vous pouvez prétendre à toucher le fonds de solidarité, d’un montant maximal de 1 500 €.
En effet, même en LMNP, la location meublée est reportée chaque année sur votre avis d’imposition comme un revenu complémentaire : vous n’avez pas besoin de changer votre statut pour toucher cette aide.
En tant que loueur saisonnier, pour toucher le fonds de solidarité, vous devrez :

  • Ne pas être titulaire d’un contrat de travail à temps plein,
  • Obtenir un numéro SIRET pour votre activité (en vous rapprochant de votre service des impôts),
  • Prouver que votre chiffre d’affaire de 2020 a fortement baissé par rapport à celui de 2019 — en comparant les mois et en fournissant des documents faisant foi.

Sachez que le fonds de solidarité est renouvelé pour les mois d’octobre, novembre et décembre 2020, et que les mesures sont plus importantes aujourd’hui pour le secteur du tourisme. L’aide peut notamment aller jusque 10 000 € si vous êtes un loueur professionnel.
Retrouvez toutes les informations et démarches pour obtenir le fonds de solidarité sur le site du ministère de l’économie.

La renégociation de votre crédit immobilier

Si vous avez investi dans un nouveau logement à louer de façon saisonnière et que vous avez encore un crédit immobilier sur les bras, alors que vous n’avez pas pu ou peu le louer cette année, vous pouvez également demander à ce que celui-ci soit renégocié.
Durée ou montant des mensualités, voire report de celles-ci, la crise du coronavirus encourage les banques à se montrer plus souples avec leurs clients, et peuvent vous proposer différentes mesures, en fonction de votre situation.
Par exemple, si votre activité de loueur saisonnier représente plus de 50% de vos revenus en temps normal, vous êtes parfaitement en droit de demander un coup de pouce à votre banque, en montrant vos différences de revenus entre 2019 et 2020 et votre manque à gagner.
N’hésitez pas à faire appel à un médiateur de crédit, une option soutenue par l’Etat si vous n’arrivez pas à convaincre votre banque de renégocier votre emprunt.

Le prêt de trésorerie garanti par l’État

Les entreprises de toutes tailles ayant souffert de la crise du coronavirus, y compris les micro-entrepreneurs peuvent demander un soutien de trésorerie à leur banque, une démarche appuyée par l’Etat.
Vous pouvez faire cette démarche jusqu’au 31 décembre 2020 auprès de votre banque habituelle. L’aide pourra représenter jusque 3 mois de votre chiffre d’affaires de 2019, et a été mis en place afin d’aider des professionnels touchés de plein fouet par la crise sanitaire à sortir la tête de l’eau. Pour plus de sécurité pour les banques, cette avance de trésorerie sera garantie par l’État (c’est ce que l’on appelle un PGE) et attribuée aux bénéficiaires au taux d’intérêts en vigueur, additionnée au coût de la garantie publique (0,25% à 0,50%).
Pour en faire la demande et connaître les conditions précises d’obtention, nous vous invitons à vous rapprocher de votre organisme bancaire.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AdobeStock_296007587-1-1024x284.jpeg.

Bénéficier d’un délai pour le paiement de vos charges fiscales et sociales

En tant que loueur de location saisonnière, vous devez, comme toute personne ayant un statut de micro-entrepreneur, déclarer vos revenus liés à votre activité tous les mois — ou tous les trimestres selon ce que vous avez choisi.
Pour contrer cette perte financière due à la crise du coronavirus, vous pouvez notamment :

  • Suspendre momentanément vos cotisations URSSAF et les reporter de 3 mois,
  • Demander un délai de paiement ou une remise d’impôts,
  • Demander une anticipation de la régularisation annuelle auprès du service des impôts pour que le calcul de vos impôts mensuels se fasse sur vos revenus du moment,
  • Bénéficier d’un report des délais en cas de retard de paiement et une annulation de vos pénalités, si vous en avez eu au moment de la crise du coronavirus.

Vous pouvez bien évidemment faire ces démarches en ligne, sur le site de l’URSSAF et du service des Impôts (rubrique « particuliers »).

EN RESUMÉ

En tant que loueur saisonnier, pouvez bénéficier du fonds de solidarité si vos revenus de 2020 sont moindres que ceux de 2019, et ce même si vous êtes LMNP.

Vous pouvez demander une renégociation de votre crédit immobilier suite à une perte de revenus.

Si votre banque refuse de vous faire une fleur sur votre emprunt immobilier, faites appel à un médiateur de l’Etat.

Faites appel à un avance sur trésorerie, un prêt bancaire garanti par l’État si vous avez du mal à joindre les deux bouts à cause de la crise COVID-19.

Vous pouvez demander des délais de paiement pour vos charges fiscales et sociales sur le site des Impôts et celui de l’URSSAF.

27
2
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *