LOCATION DE VACANCES : QUELS DISPOSITIFS DE SÉCURITÉ POUR MA PISCINE ?

Bonnes pratiques
Avoir une piscine est un véritable plus pour votre location saisonnière. Mais c’est un équipement qui peut être dangereux, notamment pour les enfants. Voici les dispositifs à prévoir pour maximiser la sécurité de votre piscine.

Sécuriser sa piscine : que dit la loi ?

Depuis le 1er janvier 2004 et l’application de l’article L128-1 du Code de la Construction et de l’Habitation, tout propriétaire de piscine privée de plein-air enterrée ou semi-enterrée doit sécuriser son équipement. Pour cela, il a le choix entre différents moyens de protection homologués : une barrière, une alarme, une couverture ou encore un abri de bassin.

De ce fait, en tant que propriétaire d’une location de vacances avec piscine, vous êtes également tenu de respecter cette loi, et de choisir au moins l’un de ces 4 équipements pour éviter les accidents.

Attention, quoique vous choisissiez, il faudra que cet élément de sécurité soit conforme à la loi (norme française NF P90-306 à 309). N’hésitez pas à demander à votre fournisseur une attestation de conformité avant d’installer un équipement.

Couverture, alarme, abri ou barrières de piscine : que choisir ?

Chacun des éléments de sécurité comprend des avantages et des inconvénients. Si vous n’êtes pas totalement convaincu par l’un ou l’autre, n’oubliez pas que vous pouvez en installer un, voire deux de plus :

  • La couverture de piscine : celle-ci est utile non seulement pour la sécurité en empêchant les enfants de tomber dans le bassin, mais elle permet aussi de garder l’eau chaude et propre, en évitant la pollution extérieure et que des végétaux et insectes ne tombent dedans. Il existe différents types de couvertures ou de volets de piscines qui permettent d’empêcher l’enfoncement d’une personne d’un poids maximum de 100kg. Le numéro d’homologation à vérifier est le NF P90-308.
  • Les alarmes de bassin: simples et peu coûteuses, elles permettent de plus de ne pas modifier la vue sur votre piscine, car très discrètes. Il en existe deux catégories : immergées, qui sonnent au bout de 11 secondes quand un mouvement anormal (comme la chute d’un enfant) est détecté ; et périmétriques, qui sonnent lorsqu’une personne entre dans la zone délimitée. Cependant, les alarmes vous obligent à être présent et disponible dans le cas où elles se déclenchent. De plus, les versions immergées ne détectent que les enfants à partir de 6kg, attention aux tout-petits ! Elles devront être homologuées au n°NF P90-307.
  • Les abris de piscines : plus chers que les couvertures de piscines, ils sont en revanche bien plus sûrs, mais aussi plus esthétiques. Les abris permettent également de garder l’eau plus chaude et de pouvoir vous baigner le soir, grâce à l’effet de serre. Il existe des modèles amovibles, que vous pouvez remettre et enlever en fonction des saisons et de vos locataires saisonniers (si ceux-ci n’ont pas d’enfants, par exemple). Veillez à ce que votre abri de piscine soit homologué au n°NF P90-309.
  • Les barrières : moins esthétiques mais très sécurisées, elles permettent de fermer totalement l’accès à la piscine, et donc de laisser les enfants jouer autour sans avoir à les surveiller constamment. Si le côté esthétique vous inquiète, sachez qu’il existe de nombreux modèles, en acier comme en bois, pour choisir quelque chose qui ira avec l’architecture de votre propriété.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AdobeStock_326710406-2-1024x683.jpeg.

Location de vacances et accident de piscine : qui est responsable ?

Sachez qu’en cas d’accident, si vous n’avez pas mis en place une protection de piscine, vous serez tenu en partie responsable.

En effet, même si votre piscine est derrière un muret, ou excentrée, ou encore entourée de verdure qui rend difficile son accès, cela ne représente pas un élément de sécurité homologué par la loi.

Préférez être trop prudent que pas assez, et choisissez un dispositif de sécurité supplémentaire.

N’oubliez pas, enfin, de prévenir vos locataires de l’existence de ces éléments pour que ceux-ci soient rassurés et puissent venir dans votre location avec leurs enfants, sereinement.

En résumé :

En tant que propriétaire de piscine, vous êtes obligé légalement de protéger votre piscine des accidents par au moins l’un des 4 dispositifs homologués.

Pour cela, vous avez le choix entre 4 éléments de protection : la couverture de piscine, l’alarme, l’abri ou la barrière.

Vous devez choisir minimum 1 protection, mais il est conseillé d’en cumuler plusieurs pour plus de sécurité.

Si vous choisissez une protection non-homologuée, alors vous vous placez dans l’illégalité et risquez des sanctions.

Si un accident survient dans votre piscine alors que vous n’aviez pas les dispositifs de sécurité adaptés, vous pourrez être tenu en partie responsable dudit accident.

0
0
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *