NOS 6 CONSEILS POUR UN LOGEMENT ÉCO-RESPONSABLE

Bonnes pratiques
Le tourisme durable a la cote. Et il y a fort à parier qu’il l’aura encore plus demain. Alors, pourquoi ne pas miser sur l’écotourisme ? Vous élargirez votre clientèle, préserverez les ressources naturelles et ferez des économies d’énergie… D’une pierre trois coups ! Tout en anticipant de probables futures réglementations.

Le monde ne s’est pas fait en un jour. Plutôt que de transformer votre logement d’un seul coup, mieux vaut partir sur du long terme, et s’engager dans une démarche d’amélioration continue. Commencez d’abord à changer quelques-uns de vos comportements, et à inspirer ceux de vos locataires. Vous pourrez ensuite, peu à peu, faire de votre logement un modèle du genre en investissant plus de temps et d’argent.

Sachez qu’il existe des labels qui pourront vous offrir une meilleure visibilité. La Clé Verte est dédiée à l’éco-tourisme. Ce label est intéressant car il considère qu’une démarche responsable se construit sur la durée. Vous pouvez donc l’obtenir dès vos premiers pas, à condition de vous engager à aller de l’avant.

Voici les 6 principes d’un logement éco-responsable qui se respecte.

Un chauffage moins gourmand en énergie

Le premier pas vers une location responsable, c’est bien entendu un logement économe en énergie.

Pour atteindre le Graal, il vous faudra vous pencher dans un premier temps sur l’isolation. Si elle n’est pas optimale, sachez que vous pouvez avoir droit à des aides pour effectuer des travaux de rénovation pour isoler les sols, les murs, les combles, mettre des double vitrages, refaire votre toiture… pour aller plus loin, vous utiliserez des matériaux isolants naturels, tels que la laine, le chanvre ou même la lavande.

Une fois que vous vous serez assuré que vous ne chauffez pas l’extérieur autant que l’intérieur, pensez à votre système de chauffage. L’électricité consomme beaucoup, alors que le chauffage au gaz ou au bois permet de réduire votre facture tout comme vos dépenses énergétiques. Le top du top, ce sont : la chaudière à gaz, le poêle à bois ou à graminés, la pompe à chaleur, le chauffage solaire, au fioul ou biomasse… le choix ne manque pas. Prenez conseil avec un chauffagiste pour vous y retrouver.

Enfin, n’oubliez pas d’installer des thermostats pour réguler et programmer le chauffage. Quant à la température idéale, elle se situe à 19°. Question d’habitude !

Réduire sa consommation énergétique : l’électricité et l’eau

Pour mieux maîtriser vos dépenses énergétiques, nous vous conseillons de relever une fois par mois votre consommation d’électricité, de gaz et d’eau. Vous ferez ainsi un tableau pour établir un bilan comparatif de vos consommations en énergie d’une année sur l’autre. Et vous pourrez mettre en place des solutions pour les réduire, et évaluer leurs effets. Il est conseillé de vérifier et entretenir une fois par an les systèmes de ventilation, les joints d’étanchéité, les filtres à graisse des hottes… tout comme votre système de chauffage ou climatisation.

S’ensuivent quelques gestes simples et habitudes à prendre. Tout d’abord, pensez à débrancher tous les appareils électriques entre deux locations, la machine à café, par exemple, le réfrigérateur, la télévision… Choisissez vos équipements électriques, appareils et ampoules, en classe A ou A+. Tous sont désormais catégorisés selon leurs performances énergétiques. Sachez que les ampoules halogène « tubes » doivent être bannies. Il est également possible d’installer des systèmes de régulation d’éclairage comme une minuterie ou un détecteur de présence. Enfin, pensez à l’énergie renouvelable – éolienne, panneaux photovoltaïques… Vous gagnerez des points !

Pour l’eau, vérifiez le débit de vos robinets. Un logement éco-responsable implique qu’il soit inférieur à 8 l/min, 9 pour les douches et 6 pour les WC – pour lesquels est recommandée l’installation d’une double chasse d’eau 3 et 6 l/min.

Des achats responsables

Lorsque vous faites vos courses, apprenez à lire les étiquettes ! Préférez toujours les produits recyclés ou recyclables pour les emballages, essuie-main ou papier toilette… oubliez la vaisselle jetable en plastique, carton ou barquettes, sauf à la rigueur pour le bord de la piscine ou les paniers-repas.

Pour le ménage, préférez également les produits labellisés ou certifiés écologiques. Ceux qui ne le sont pas ne doivent en tout cas pas contenir de composés chimiques dangereux comme le chlore actif, les phosphonates, les azurants… Côté désodorisants, choisissez plutôt des diffuseurs d’huiles essentielles.

Les produits alimentaires de base que vous mettez à disposition de vos locataires seront de préférence locaux et issus de l’agriculture biologique ou du commerce équitable. Evitez les conditionnements individuels et l’eau en bouteille.

Dans la salle de bain, les produits d’hygiène seront forcément bio !

Un tri bien organisé

La gestion des déchets fait partie intégrante d’une démarche éco-responsable. Vos locataires devront donc avoir à disposition des poubelles de tri pour au moins 3 de ces déchets : le verre, les plastiques (bouteilles et flacons), l’acier et l’aluminium, le papier et le carton. Pensez à leur indiquer de manière précise et visible les indications pour ce tri, et n’oubliez pas que les consignes de recyclage dépendent de votre municipalité !

Un jardin éco-responsable

Votre démarche vertueuse se poursuit dans le jardin. On y trouve des espèces végétales locales, adaptées au climat et donc moins gourmandes en eau et engrais. Elles sont arrosées, plutôt par goutte-à-goutte, tôt le matin ou après le coucher du soleil. L’eau provient d’un bac dans lequel est récupérée l’eau de pluie.

Les déchets sont compostés et servent d’engrais. La tondeuse ou le taille-haie est économe en énergie. Les abeilles et autres insectes volètent en toute liberté. Pas d’insecticides, ni d’herbicides. On y trouve même des poules ou une ruche.

L’éclairage dans les allées et sur le parking s’éteint automatiquement lorsqu’il n’y a plus de passage.

S’il y a une piscine, elle est de préférence au sel. Les produits d’entretien sont conservés dans un lieu fermé ou un bac de rétention pour ne pas contaminer l’environnement. Lorsqu’elle est vidangée, ses eaux sont recyclées pour l’arrosage. Les filtres sont entretenus régulièrement. Chauffée, elle est recouverte systématiquement d’une bâche lorsqu’elle est inutilisée.

Des locataires avertis et sensibilisés

Un logement éco-responsable implique l’engagement de tous les acteurs : le vôtre, mais aussi celui de vos locataires. Pour le formaliser, vous pouvez établir une charte environnementale par écrit et la leur diffuser. Des bonnes pratiques qu’il est toujours bon de rappeler. Par ailleurs, mettez-leur à disposition un document qui leur indiquera comment ils peuvent participer à vos actions : économie d’eau et d’énergie, gestion des déchets…

Pour l’eau, par exemple, ce sera : prendre une douche au lieu d’un bain, couper l’eau pendant qu’on se savonne ou lorsqu’on se brosse les dents, utiliser la machine à laver et le lave-vaisselle pendant les heures creuses… les draps et les serviettes ne sont nettoyées que sur leur demande.

Dans vos recommandations sur les activités à faire dans la région, sélectionnez celles orientées nature et développement durable, les sites naturels à visiter, les espèces animales et végétales, les petits producteurs locaux, les bons restaurants vegan à proximité…n’oubliez pas de leur indiquer les plans et horaires de transport en commun, les locations de vélo – c’est encore mieux si vous leur en mettez à disposition. Pour aller plus loin, pourquoi ne pas penser à une borne de recharge électrique ou en tout cas de leur indiquer la plus proche ?

À la fin du séjour, proposez-leur de remplir un questionnaire de satisfaction sur vos actions environnementales ou encouragez vos clients à laisser leur avis dans un livre d’or.

 

Vous y êtes ? Vous pouvez dès maintenant mettre en avant votre qualité de « loueur éco-responsable » et teinter votre annonce de vert… Votre image en sera elle aussi reverdie ! De quoi attirer l’œil puis l’attention d’une population de plus en plus exigeante, contexte oblige. Et si vous voulez aller plus loin, pensez à la certification !

 

En résumé

L’éco-tourisme séduit de plus en plus les vacanciers, quels que soient leur âge et leur catégorie sociale.

Une démarche éco-responsable se construit sur le long terme : avant de penser à rénover intégralement votre logement, vous pouvez commencer par mettre en place des actions simples à réaliser.

Pas de logement éco-responsable sans une réduction de la consommation d’énergie et une bonne gestion des déchets.

Lisez les étiquettes : la grandes partie des produits que vous utiliserez ou proposerez devront être certifiés éco-responsables !

Pensez à informer et sensibiliser vos locataires pour qu’ils contribuent à vos efforts.

6
1
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *