PETITES HISTOIRES POUR GRANDS MOMENTS DE LOCATION

Communauté
La location saisonnière, c’est aussi – et surtout ! – une affaire de relations humaines. Drôles, émouvantes, étonnantes, insolites… Les loueurs ne manquent pas d’anecdotes qui créent des liens et même parfois de véritables amitiés. Petit florilège de témoignages que vous nous avez fait parvenir.

 

 

Inspiré par l’histoire de Marc, propriétaire-loueur de la communauté Se Loger Vacances, qui loue une belle maison avec piscine sécurisée. Illustré par © Lynda Corazza.

Voilà un séjour qui s’annonce sous les meilleurs auspices ! Tout comme ceux racontés ci-dessous…

 

Histoires de champagne et d’ananas

Des histoires drôles comme celles-ci, il y en a des centaines. Celle de Yves, qui laisse toujours une bouteille de champagne en signe de bienvenue en évidence sur la table de séjour. Une bien belle attention… et quelques-uns n’y croient pas leurs yeux : « Parfois certains nous appellent pour nous informer que nous avons oublié une bouteille de champagne sur la table… », s’amuse Yves.

Quant à Pierre, sa maison se trouve dans un champs… d’ananas ! et quand un touriste lui demande « où sont les arbres à ananas ? », il répond : « Mais là, juste devant vous ! » et le touriste, déconcerté : « Mais je pensais que c’était beaucoup plus grand ! » Éclats de rire, de tous les côtés, et début d’une amitié : « Quand on s’appelle au téléphone, on en parle toujours ! », se réjouit Pierre.

Moments de gêne…

Amusantes, mais parfois aussi étonnantes, certaines anecdotes laissent pantois. Michèle raconte qu’un couple venu du sud de la France s’installe dans son bungalow pour une durée d’un mois. Michèle veut s’assurer que tout se passe bien, comme chaque fois. Mais là… « L’un est assis, le bas du corps caché par la table du coin cuisine, l’autre debout, vêtue de son seul tee-shirt, et les fesses à l’air !!! » Elle s’empresse de repartir, comme si de rien n’était! Depuis, elle précise toujours dans son annonce que sa propriété n’est pas adaptée au naturisme…

À la porte

Autre situation tout aussi cocasse, les locataires de Bader passent la soirée sur le balcon, car il fait très chaud. Pour éviter les moustiques, ils ferment la fenêtre, mais le loquet est abaissé… « Ils se sont donc retrouvés à 21h30, sur le balcon, téléphone à l’intérieur et… en pyjama ! », raconte le loueur. « Le monsieur a appelé jusqu’à ce qu’un voisin l’entende. » Ce dernier apporte une échelle et le locataire peut prévenir son hôte. Malheureusement, la clé du gîte est aussi à l’intérieur, « nous avons dû démonter la porte ! ». « Nous avons bien ri et bu une bonne bière bien méritée ! ». Tout est bien qui finit bien.

Le monde est petit !

Ces petites histoires rapprochent inévitablement et créent du lien. D’ailleurs, parfois la proximité existe plus qu’on ne pense… comme le raconte Jean-Yves, qui donne son adresse à un vacancier lors de son appel. Et là, loueur et locataire se rendent compte qu’ils sont voisins ! « Ils avaient une résidence secondaire dans la même rue, quatre maisons plus loin ! », s’esclaffe Jean-Yves.

Invitée chez elle

Dans ce « petit monde » de la location saisonnière, entre hôtes et locataires, on n’hésite pas à se rendre la politesse. C’est ainsi que Marie-Line se retrouve invitée à dîner… chez elle ! « C’est la maison où je vis toute l’année ! », s’exclame-t-elle. « J’ai trouvé cela très drôle… »

Quand des jumeaux se rencontrent

Et parfois, ce sont de véritables amitiés qui se nouent. Martin raconte ainsi qu’il loue un jour son chalet à des Bordelais. Dans la conversation, il dit qu’il a 65 ans. De fil en aiguille, ils s’aperçoivent qu’ils sont nés le même jour à une heure d’intervalle. Mais ils se rendent très vite compte que les coïncidences ne s’arrêtent pas là… « Nous avons exercé le même métier ! » Il n’en fallait pas plus pour que les bases d’une bonne amitié bien solide soient posées. « Nous avons décidé de nous retrouver le mois prochain en Espagne », se réjouit notre hôte.

Un séjour vertigineux

Valérie, elle, raconte qu’un de ses locataires refuse le logement au 3e étage qu’il avait loué, parce que sa femme souffre de vertige. Il loue donc un mobile home. « Moralité, ils ont fait 1000 km et ont payé 2 locations ! », s’exclame Valérie. Pour finir, ils laissent un avis dans lequel ils ne disent qu’une seule chose : « Le troisième étage était trop haut ! »

Solidarité aux Antilles

Et quelque fois, le miracle survient. L’histoire de Cerise est émouvante. Loueuse à la Guadeloupe, elle a résisté à 3 cyclones d’une ampleur sans précédent : Irma, puis José, et enfin, Maria. Les dégâts ont été terribles mais Cerise se concentre sur le plus important : elle et sa famille ont été épargnées. Par chance son bien « est resté intact, bien qu’il soit situé en plein front de mer ».  Et de conclure : « Cela tient du miracle, nous devons en tirer les bonnes conclusions d’une façon individuelle et collective. » Nous la soutenons elle ainsi que toutes les victimes de ce drame dans leur travail de reconstruction physique et morale.

 

 

Et nous, nous vous disons merci,
loueurs des quatre coins de France et même du monde, d’avoir partagé ces belles histoires,
qui toutes montrent la valeur du contact humain. Ce sont ces moments de joie et d’émotions
qui apportent toute sa saveur à notre métier.

 

280
12
6 commentaires
Laisser un commentaire
  • b
    brossard
    31 octobre 2017 à 9 h 33 min

    deux loueurs (regroupement de famille et amis) pour un we arrivent en même temps sur les lieux! sauf qu’un des deux groupes était prévu pour le WE d’après !! ils venaient des 4 coins de la france et étaient 28 pers. !! que faire??
    Nous avons libéré notre maison , ils se sont entassés avec matelas des matelas empruntés dans le village , les voisins en ont logé quelques’un….;le tout dans la bonne humeur et une bonne crise de rigolade . ils sont revenus l’année d’après pour goûter au confort du grand gite !!

  • A
    AVANZATO
    8 novembre 2017 à 16 h 45 min

    Amivac ???? satisfait de ce site.

  • g
    geneviève Chabaud
    21 novembre 2017 à 21 h 03 min

    Bravo pour votre initiative de raconter ces anecdotes. On se dirait dans une grande famille pleine de vie et heureuse de se retrouver.

  • m
    marie francoise SIMORE
    21 octobre 2018 à 18 h 57 min

    un locataire est venu du 15 au 30 aout dans ma maison située dans les alpes maritimes
    aprés la première semaine passée il me demande le remboursement car il y avait des moustiques, des cigales trop bruyantes et même de petites scorpions non dangereux et inoffensifs dans l’espace boisé; je n’ai pas accepté e je lui ai répondu que je ne pouvais pas assurer une location sans animaux heureusement qu’elle n’ avait pas trouvé des pingouins!!

  • m
    marie francoise SIMORE
    21 octobre 2018 à 19 h 04 min

    une location se terminant le le 30 avril je me rends avec ma famille (450 km) le 1 mai
    le locataire très étonné de mon arrivée?
    voulez vous un brin de muguet cela porte bonheur
    la location est gratuite le 1 mai c’est un jour férié
    pas très contente il est parti 2 heures après le temps de faire ses bagages et laisse la location ouverte me prévenant par SMS les clés sont sur la table!!!

  • B
    Bernard JUAN
    18 décembre 2018 à 8 h 47 min

    Bonjour!
    Appel stupéfait d’un locataire qui au milieu du séjour m’informe qu’il n’y a pas d’eau chaude…Quelques minutes avant que je ne me rende sur les lieux, ils m’informent qu’en fait, il y a de l’eau chaude dans la salle d’eau du 1er étage et que pour l’évier, mon intervention peut attendre le lendemain ou je constate qu’en nettoyant le robinet de l’évier, le débit de l’eau ayant été réduit, le chauffeau par sécurité ne se déclenchait pas…Tant pis, nous avons bu un rafraichissement à l’ombre du cerisier!

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *