STATUTS LMP ET LMNP, À QUOI CORRESPONDENT-ILS ?

Bonnes pratiques
Si vous avez décidé d’investir dans un logement dans le but de le louer, vous avez sûrement entendu parler du statut LMP, acronyme de “Loueur Meublé Professionnel”. Nous faisons le point, avec vous, sur ce statut, ses conditions d’attribution, et ses avantages.

LMP, LMNP… QUE SIGNIFIENT CES STATUTS ?

Leur nom est assez limpide : Loueur Meublé Professionnel et Loueur Meublé Non Professionnel. Concrètement, il s’agit d’un statut fiscal qui indique si vous louer votre bien meublé de façon professionnelle ou non. Attention, comme leur nom l’indique, il s’agit uniquement de logements meublés, dont le nombre de meubles minimum est encadré par la loi. Bien sûr, pour obtenir le statut, il faut remplir plusieurs critères.

 

QUELLES SONT LES CONDITIONS POUR OBTENIR LE STATUT LMP ?

Que vous souhaitiez obtenir le statut de Loueur Meublé Professionnel ou a contrario, que vous préféreriez rester en “Non Professionnel”, vous devez savoir que vous devrez basculer automatiquement sur le statut LMP à partir du moment où vos revenus locatifs dépasseront les 70 000€ par an, et qu’ils représentent plus de 50 % de vos revenus. Mais avant cela, vous pouvez faire la demande du statut lorsque vos revenus dégagés par la location de votre bien seront supérieurs ou égaux à 23 000€.

 

 

  • Les avantages du statut LMP :

Ils sont évidemment fiscaux avant tout. En effet, comme un commerçant le ferait avec son échoppe, si vous êtes reconnu comme loueur professionnel aux yeux du FISC, vous pourrez déduire de vos impôts vos frais liés à l’entretien de votre bien (travaux, frais de ménage, achats de meubles, etc.)

De plus, le statut professionnel permettra à vos successeurs de payer des droits de succession réduits.

Enfin, en tant que professionnel, vous ne serez pas soumis à l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI – remplaçant l’ISF depuis la suppression de ce dernier en 2018).

 

  • Les inconvénients du statut LMP :

Les principaux désavantages de celui-ci sont son accessibilité et sa gestion. Il s’agit d’un statut compliqué à obtenir, pour lequel vous devrez vous inscrire à la chambre de commerce. Si vous êtes un particulier et que vous avez une activité professionnelle à côté, cela risque de vous prendre beaucoup de temps et d’être compliqué à comprendre.

De plus, le statut LMP vous soumet au paiement de charges sociales, et vous ne pouvez pas bénéficier d’une quelconque réduction d’impôt.

Si vous êtes au seuil ou proche des 23 000€/an requis pour créer le statut, ce n’est pas la chose la plus conseillée. Le statut devient intéressant que lorsque que vos revenus liés à la location de votre ou vos biens avoisinent les 40 000€/an.

 

  • Les avantages du statut LMNP :

Tout d’abord, c’est un statut qui est accessible à toute personne qui dispose d’un bien immobilier meublé qu’elle souhaite louer.

C’est très facile de générer des revenus, de les gérer et de les déclarer.

Pour cela, vous pouvez adhérer au régime de la micro-entreprise ou du régime réel, selon ce qui vous arrange.

De plus, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt de 11% en tant que Loueur Meublé Non Professionnel.

Enfin, vos déficits ne seront pas pris en compte dans vos revenus liés à la location de votre bien meublé de façon non professionnelle.

 

  • Les inconvénients du statut LMNP :

Bien évidemment, ce statut comporte lui aussi des inconvénients.

Premièrement, la réduction d’impôt, est, en réalité, assez difficile à obtenir, surtout si on est néophyte dans la gestion administrative de patrimoine.

Aussi, vos biens seront cette fois soumis à l’Impôt sur la Fortune Immobilière.

Enfin, conformément à la loi ALUR, vous devez mettre obligatoirement à disposition de vos locataires un certain nombre de meubles et d’équipements. Si vous dérogez à cette règle, vous perdrez votre statut et serez requalifié, ce qui peut impliquer diverses conséquences.

 

Comme vous pouvez le constater, chacun des statuts présente des avantages et inconvénients qui leur sont propres.

 

En résumé :

LMP et LMNP correspondent aux acronymes de “Loueur Meublé Professionnel” et “Loueur Meublé Non Professionnel”, deux statuts pour gérer vos locations meublées.

Vous pouvez faire les démarches pour obtenir le statut de Loueur Meublé Professionnel à partir du moment où vos revenus liés à la location de vos biens dépassent 23 000€ par an ou 50% de vos revenus.

Si vous êtes LMNP, vous pouvez adhérer au régime d’imposition réel ou de la micro-entreprise, selon votre choix.

En choisissant le statut de LMP, vous êtes considéré comme un commerçant et êtes exonéré de l’IFI.

Pour être considéré comme meublé, votre logement doit comprendre un certain nombre de meubles et d’équipements, conformément à la loi ALUR.

22
1
Un commentaire
Laisser un commentaire
  • B
    BELZACKI
    31 octobre 2019 à 15 h 46 min

    Très intéressant. Je démarre mon activité et j’ai beaucoup investi, il serait intéressant de voir le statut qui me correspond au mieux. J’ai démarré mon activité au 1/04/2019, comment prendre en compte l’année fiscale pour ma déclaration ? 31/12/2019 ou 31/03/2020. Serait-il possible d’avoir une réponse ? Merci

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *